Activités / 活動の予定
Cours en ligne / 授業

Fermer 2015-2016 : Débutant

Fermer 2016-2017 : Avancé

Contact / 問い合わせ
Pour envoyer un message à l'association, il suffit de cliquer ici, puis de compléter le formulaire.


Avec Chrome, vous ne voyez pas le contenu de la rubrique « Activités » ? Cliquez pour accéder au calendrier de l'association


Compiègne-Shirakawa sur Facebook Compiègne-Shirakawa sur Twitter Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter !

Visites / アクセス数

   visiteurs

   visiteur en ligne

Actualité / ニュース

J-pop à Paris - par armel le 28/08/2016 - 14h57

Plusieurs concerts d'artistes japonais auront lieu en septembre à Paris.

Kamijo assurera le premier d'entre eux avec deux dates. Kamijo est une star incontournable du mouvement japonais Visual kei. Leader charistmatique de groupes tels que Lareine ou Versailles, il poursuit actuellement sa carrière solo. Il sera le 2 septembre au Pavillon Dauphine, dans le 16e arrondissement et le 4 septembre 2016 à la Boule Noire, dans le 18e. Réservation et tarifs sur : http://www.b7klan.com/?page_id=166

Le 25 septembre, à La Machine, ce sera le tour une groupe Scandal. Ce groupe a été formé en août 2006 par quatre adolescentes : Haruna, Mami, Tomomi et Rina. Elle se sont rencontrées dans une école de chant et de danse nommée Caless, à Osaka. Grâce à leur professeur de musique, elles vont se décider à chanter dans les rues chaque week-end à Shiroten au Osaka Castle Park. Leur premier album est sorti en 2009. En savoir plus : http://www.scandalfrance.fr/wordpress/

Band Maid est le troisième groupe japonais que nous avons repéré et qui se produira en France, cette fois en octobre. Il s'agit d'un groupe composé de cinq rockeuses. Groupe qui monte en puissance ces derniers temps. Leur vidéoclip pour Thrill a atteint 2 millions de vues dans les deux semaines suivant sa mise en ligne sur Facebook. Octobre 2016 marquera le début de leur première tournée européenne. Réservations et tarifs : https://www.weezevent.com/band-maid


Araki au musée Guimet - par armel le 02/08/2016 - 14h35

Araki au musée GuimetLe musée Guimet, à Paris, propose jusqu'au 5 septembre 2016 une exposition sur le photographe japonais Araki. Figure incontournable de la photographie contemporaine japonaise, Nobuyoshi Araki est connu mondialement pour ses photographies de femmes ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku - l’art du bondage japonais -, pratique qui puise ses origines au XVe siècle. Cette exposition retrace cinquante années de son travail en plus de 400 photographies et compte parmi les plus importantes consacrées à Araki en France.

Un choix très important sera extrait des milliers de photographies que l’artiste a réalisées de 1965 à 2016, depuis l’une de ses séries les plus anciennes intitulée Théâtre de l’amour en 1965 jusqu’à des oeuvres inédites, dont sa dernière création de 2015 réalisée spécifiquement pour le musée sous le titre Tokyo-Tombeau. Après une première découverte de la presque totalité des livres conçus par Araki suivie d’une introduction aux grandes thématiques de son oeuvre – les fleurs, la photographie comme récit autobiographique, sa relation avec son épouse Yoko, l’érotisme, le désir, mais aussi l’évocation de la mort -, l’exposition évoquera son studio, laboratoire d’idées.

Véritable journal intime d’un grand plasticien de la photographie pour qui « photographier est avant tout une façon d’exister », l’exposition se déploiera selon un parcours thématique, depuis les séries consacrées aux fleurs, la scène de Tokyo, ou encore le Voyage sentimental, illustration de son voyage de noce en 1971, suivie du Voyage en hiver en 1990, année du décès de son épouse.

Conçue à partir d’oeuvres provenant de collections privées et publiques (Tokyo, New York, Paris…), complétée des archives de l’artiste, cette exposition donnera à voir et à comprendre l’enracinement de l’art d’Araki dans la culture traditionnelle japonaise.


► Pour en savoir plus :
Musée Guimet – 6 place d’Iéna – Paris 16e
Tarifs : www.guimet.fr/fr/visite/tarifs
Horaires : http://www.guimet.fr/fr/visite/horaires
Contact : 01 56 52 54 33

Miso et Shoyu made in France : soutenez l'initiative ! - par armel le 29/07/2016 - 11h56

Passionné par les micro-organismes et par la cuisine Japonaise, Yoromiso, alias Claude Bronde, a développé le projet de fabriquer des aliments japonais typiques en suivant scrupuleusement les méthodes traditionnelles. Il prépare ce projet depuis septembre 2014. Il s'est formé au Japon. De retour en France, il a fait des tests très encourageants. Pour aménager un atelier de fabrication et lancer les premières productions de miso et de shoyu, il a lancé une campagne de financement participatif qui se termine le 3 août 2016. Ces produits seront certifié « bio », « vegan » et « sans gluten ». Le besoin financier pour finalisé le projet est de 5 000 € à 7 000 €.

Connaissez-vous le miso et le shoyu ?

Ce sont des condiments de base dans l'alimentation japonaise.

Le miso est utilisé pour la traditionnelle soupe de miso qui est servie à chaque repas. Au Japon, il existe plus de quarante sortes de miso, qui vont d'un goût doux et peu salé à un goût fort et très salé. Les couleurs varient du jaune clair (shiro-miso) au noir (Name-miso) en passant par le marron (Aka-miso).

Le shoyu, c'est une sauce sombre et salée différente de celle que vous utilisez habituellement pour vos sushis (qui est issue d'une technique de fabrication chinoise). Le shoyu Japonais, c'est une gamme de cinq sauces fabriquées selon un cahier des charges très strict. Il faut entre quatre et six mois pour faire de la sauce soja, alors qu'il faut de un an à deux ans pour fabriquer le shoyu ! Les ingrédients ne sont pas les mêmes, les shoyu sont plus fins et délicats, c'est la saveur de l'Umami.

► Pour en savoir plus et participer au cofinancement :
https://fr.ulule.com/miso-et-shoyu/

Le Kokiji en version bilingue - par armel le 28/07/2016 - 14h49

Le KojikiConnaissez-vous le Kojiki ? Cette chronique est la plus ancienne du Japon. Datant de 712, elle est révélatrice de la culture japonaise en ce qu'elle permet de comprendre des croyances et des pratiques rituelles encore actuelles au Japon.

Les éditions Cénacle de France propose une sélection de huit mythes tirés du Kojiki. Avec des notes linguistiques et culturelles, cet ouvrage permet de se familiariser avec la mythologie shintoïste, indispensable pour comprendre la culture japonaise. Cette version bilingue est particulièrement adaptée pour l'apprentissage du japonais : avec un lexique complet, et la lecture sur tous les kanjis.

Nous vous avions présenté il y a quelques mois l'excellent ouvrage bilingue proposé par le même éditeur : La Princesse Kaguya. Nous nous sommes mêmes servis de cet ouvrage pour un des cours de langue japonaise organisés par l'association.

Vous souhaitez en savoir plus ou commander ces ouvrage ? Il est disponible dans toutes les bonnes librairies, sur commande, ou encore sur Amazon, où l'éditeur dispose d'une page dédiée.

Un écrivain mort comme professeur - par armel le 23/07/2016 - 16h19

Les Japonais ne cesseront jamais de nous surprendre. Quel amateur de littérature n’a pas rêvé de voir Marcel Proust ou Henry James s’animer devant ses yeux ? C’est ce que pourront vivre les étudiants de l’université Nishogakusha, à Tokyo, à la fin de l’année 2016, avec l’un des auteurs de leur panthéon littéraire. Un robot androïde à l’effigie de Soseki Natsume va être programmé pour donner cours et faire des lectures publiques...

Retrouvez la suite de cet article incroyable sur le site du Monde.


Série auto-documentaire sur le Japon - par armel le 17/07/2016 - 14h58

Les séries vidéo réalisées par des touristes-documentaristes fleurissent sur internet. Le Japon n'échappe pas à la règle. Parmi celles-ci, la série réalisée par David-Minh Tra, qui se met largement en scène pour faire partager ses découvertes.

Japon, qui es-tu ? est une série documentaire qui raconte le périple de son réalisateur David-Minh TRA à travers plusieurs villes japonaises. Explorateur solitaire, il nous livre ses sentiments sur la culture et la beauté de ce pays si mystérieux et fascinant aux yeux du monde entier. Entre l'émerveillement, la barrière de la langue et le choc culturel, vous vivrez le quotidien en temps réel d'un explorateur solitaire au Japon.

Avec à son compte plus de 10 000 abonnés sur YouTube et près d'un million de vues, la série prend de l'ampleur.

Pour faire un tour du Japon en trois minutes et découvrir l'état d'esprit dans lequel est réalisée cette série :
https://youtu.be/k67a1TWl9rI 

Pour commencez le voyage à partir de la saison 1 :
https://www.youtube.com/watch?v=sQR1anhilRo&list=PL3C159BA37EA6BB07

Livre : Double suicide manqué - par armel le 14/07/2016 - 12h40

2016-07-14-Kurumatani.jpgL'été, la bonne saison pour lire. Pourquoi pas un roman japonais ? Considéré dès sa parution comme une œuvre novatrice du roman contemporain japonais, Double suicide manqué aux 48 cascades d'Akamé est le premier livre traduit en langue française de l’écrivain japonais. Il a connu un véritable succès populaire à sa sortie au Japon. Il a reçu le prix Naoki 1998 et a été adapté au cinéma en 2003 par le réalisateur Genjirô Arato.

Comme suspendue entre un onirisme troublant et la sinistre réalité d’une vie dans les bas-fonds, Ayachan est le personnage-clé de cette « figure de ballet ». Entre paradoxes, illusions et désillusions humaines, ce « road-movie métaphorique, texture tissée de hasards et d’artifices, unit dans une même trame la tentative de Breton avec Nadja et le roman, que l’on croyait irréconciliables, montrant une réserve de possibilités nouvelles pour la fiction. » Yoshikawa Yasuhisa, écrivain et critique littéraire.

Roman traduit par Véronique Perrin. Il est publié aux éditions Vagabonde.

Couronné par les prix Naoki, Mishima et Kawabata, Kurumatani Chōkitsu (1945-2015) a été « le dernier romancier du moi », fidèle à un genre anachronique qu’il qualifia lui-même de résolument fictif et qui a imprégné les débuts de la littérature moderne au Japon... « Écrire un roman c’est un peu comme pêcher la lune au fond de l’étang avec une passoire. »


Le marché de Tsukiji - par armel le 09/07/2016 - 11h19

Le saviez-vous ? Le plus grand marché aux poissons de Tokyo, premier marché de gros au monde pour les poissons et fruits de mer, Tsukiji, fermera ses portes fin 2016 pour être rasé et redémarrer ses activités à Toyosu. Temple de la gastronomie nippone, ce lieu est magique et ne laisse pas indifférent ses visiteurs. Le quotidien Asahi Shimbun, dont les bureaux sont juste en face du fameux marché, a eu la bonne idée de proposer une visite virtuelle, en 3D, de Tsukiji.

Découvrez ce projet interactif en ligne ! (uniquement en anglais)

Japan Expo, c'est bientôt ! - par armel le 03/07/2016 - 09h35

Japan Expo, le rendez-vous des amoureux du Japon et de sa culture, ouvre ses portes du 7 au 10 juillet 2016. Comme chaque année, du manga aux arts martiaux, du jeu vidéo au folklore nippon, de la J-music à la musique traditionnelle, c'est l'événement incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à la culture japonaise. Le salon se tient à Paris Nord Villepinte.

Japan Expo reçoit chaque année de prestigieux invités et offre l’occasion de les rencontrer lors de séances de dédicace, de masterclass ou de conférences au cours desquelles ils parlent de leur travail, de leur carrière et de leurs œuvres.

De nombreux groupes, chanteurs et musiciens se produisent sur scène. Tous les genres sont les bienvenus pour montrer la variété de la scène musicale japonaise ! Les jeunes talents comme les artistes confirmés vous font ainsi profiter en live des sons les plus divers : J-rock, RnB, J-pop, hard rock, punk, électro… ou encore musiques d’anime et de jeu vidéo.

Cosplay, démonstrations d'arts martiaux, restauration japonaise, tout le monde y trouvera son bonheur !

Les membres de l'association Compiègne-Shirakawa s'y rendent nombreux. Vous souhaitez profiter d'une des voitures qui s'y rend, constituer un groupe ou en rejoindre un ? Envoyez-nous un message électronique et nous vous mettrons en contact.

Quelques photos - par armel le 02/07/2016 - 18h50

 Vous vous êtes créé un compte sur ce site ?  Alors vous pouvez regarder les dernières photos mises en ligne : l'atelier de calligraphie de mars 2016. Cliquez ici !

Ciné : La Tortue Rouge - par armel le 29/06/2016 - 23h14

Ce mercredi 29 juin est sorti le film d'animation franco-belge, La Tortue Rouge. il est le fruit d'une collaboration avec le studio japonais Ghibli. Ne ratez sous aucun prétexte ce dessin animé encensé par la critique. Il est à l'affiche du Majestic à Compiègne.

Pour en savoir plus, consultez le site Allociné

Repas de fin d'année - par armel le 24/06/2016 - 00h11

 2016-06-23-Repas.jpg

Participez au repas de fin d'année de l'association, ouvert à tous les adhérents, le jeudi 30 juin à partir de 20 h au Daisuki. Le restaurant est situé sur une péniche, Quai du Cours Guynemer à Compiègne.

Pour vous inscrire, remplissez le formulaire en suivant ce lien : http://goo.gl/forms/56n8SEhy0W98nvQD2 ou copiez ce lien dans votre navigateur. N'oubliez pas d'indiquer le nombre de participants, vous y compris.

Le repas prendra la forme d'un buffet japonais. La participation est de 20 € par personne. Une boisson sera offerte à chaque participant par l'association.

Venez nombreux !


Rencontre avec un écrivain - par armel le 19/06/2016 - 16h36

2016-06-19-Couquiaud.jpgSurprise de taille pour les participants du cours de japonais du 16 juin dernier ! Ils ont eu la chance de rencontrer Laurence Couquiaud, auteure d'un premier ouvrage récompensé par le Coup de cœur d'Eliette Abécassis, Prix Femme Actuelle 2016. Laurence est venue à la rencontre des membres de l'association, en participant à l'activité du jeudi soir dont le format a été adapté pour l'occasion. Elle a ensuite passé une heure à présenter son livre et sa passion pour le Japon. Elle a pu dialoguer et répondre aux diverses questions des participants.

Son ouvrage, La Mémoire sous les vagues, est une histoire saga qui se déroule à travers le Japon moderne. Une photographe franco-japonaise vit le séisme du 11 mars 2011 à Tokyo. Sans nouvelles de sa grand-mère, elle part à sa recherche dans la zone sinistrée par le tsunami. A Yokohama en 1863, O Kanekichi, geisha de renom, divertit les membres de la communauté occidentale naissante. Elle se lie à un peintre célèbre et à son associé, photographe immortalisant le Japon en voie de disparaître. Les destins de leurs familles s’entremêlent au fil de grands événements historiques, de tragédies et de rencontres amoureuses. Du passé et de la boue surgissent des vestiges, des images, le choix d’occulter les souvenirs ou la nécessité de les transmettre.

Laurence Couquiaud est en train de rédiger son deuxième ouvrage qui ne sera pas pas consacré au Japon. Le troisième, déjà en réflexion, reviendra sur son pays de prédilection. Mais c'est un secret, chut !... En Attendant, vous trouverez son livre La Mémoire sous les vagues, dans toutes les bonnes librairies de Compiègne (Librairie de Signes, où elle a déjà fait une dédicace, Fnac, Cultura...).

La Mémoire sous les vagues
Laurence Couquiaud
Les Nouveaux Auteurs
Paru le 12/05/2016
ISBN : 2819504221
Format : 13,6 x 21,1
Prix éditeur : 18,95 €

C'est bon le Japon ! - par armel le 17/06/2016 - 22h15

C’est Bon le Japon ! en est à sa troisième édition. C'est le salon de l'art culinaire japonais. Il se tient du 24 au 26 juin 2016 à Paris.

Il est ouvert le vendredi de 13 h à 20 h 30, le samedi de 10 h 30 à 20 h 30 et le dimanche de 10 h 30 à 17 h.

La dernière entrée se fait 30 minutes avant l’heure de fermeture.

Adresse :
Le Marais / Halles des Blancs-Manteaux
48, rue Vieille du Temple - 75004 PARIS
Métro Saint Paul, ligne 1 

Pour en savoir plus :
cestbonlejapon.com

Ciné : Belladonna - par armel le 15/06/2016 - 23h25

Ce mercredi 15 juin est sorti au cinéma, la version restaurée du film d'animation japonais de 1973, Belladonna. Jeanne, abusée par le seigneur de son village, pactise avec le diable dans l'espoir d'obtenir vengeance. Métamorphosée par cette alliance, elle se réfugie dans une étrange vallée, la Belladonna…

Après 43 ans, le chef d'oeuvre de l'animation japonaise enfin sur grand écran en version restaurée 4K.

Seules 17 salles le diffusent à sa sortie, malgré d'excellentes critiques. Attention, ce film est interdit aux moins de 12 ans.

► Pour en savoir plus : Allociné



Activités de juin - par armel le 05/06/2016 - 20h45

Avec le mois de juin arrivent les dernières séances de l'année avant la trêve estivale. Dès le mardi 7 juin, venez participer aux dernières parties de go, que vous soyez expert ou débutant. Le jeudi 9 juin, une soirée exceptionnelle vous attend. Plus d'info d'ici 24 h.

Les deux derniers cours de japonais se tiendront à la suite, le jeudi 16 juin pour le cours de japonais débutant et le jeudi 23 juin pour le cours avancé.

L'année se terminera en beauté par une soirée dans un restaurant de Compiègne où tous les membres de l'association qui le souhaitent seront conviés.

Pour en savoir plus, consultez l'agenda en ligne, qui sera mis à jour au fur et à mesure.

Découvrez la calligraphie ! - par armel le 29/05/2016 - 11h15

L'association Compiègne-Shirakawa propose un atelier exceptionnel de découverte de la calligraphie japonaise. Vous souhaitez découvrir cet art traditionnel séculaire ? Rien de plus simple, Participez à l'atelier organisé par l'association Compiègne-Shirakawa le samedi 4 juin à la maison de l'Europe de Compiègne. Plusieurs expertes japonaises de la calligraphie vous partageront leurs techniques et vous apprendront à écrire au pinceau et à l'encre de Chine vos premiers caractères japonais.

L'atelier est gratuit et ouvert à tous. Le matériel est fourni par l'association. Un thé vert japonais sera offert à tous les participants. Vous pouvez bien sûr apporter quelques petits gâteaux à partager pour accompagner le thé.

► Atelier calligraphie
Samedi 4 juin de 14 h à 16 h
Maison de l'Europe
61 rue Saint-Lazare, à Compiègne

L'estampe japonaise à Gravelines - par armel le 23/05/2016 - 21h14

Expo Les Derniers Feux de l'estampe japonaise, à GravelinesDerniers jours pour profiter de l'exposition Les Derniers Feux de l'estampe japonaise. Jusqu'au 5 juin 2016, le musée de Gravelines, dans le département du Nord présente des gravures de la fin de l’époque d’Edo. On y découvre la dernière génération des artistes de la gravure japonaise Ukiyo-e : Kunisada, Kuniyoshi, Hiroshige, Chikanobu et Yoshitoshi.

Avec l’ouverture des ports à l’Occident, en 1854 le Japon des derniers samouraïs bascule dans le monde moderne. Découvrez des personnages aux postures outrées, des paysages mélancoliques, dans un graphisme coloré célébrant à la fois la maîtrise de la ligne, le goût de l’ornement et de la couleur. Des images qui annoncent l’esprit manga du graphisme nippon actuel.

Les œuvres sont présentées par grands genres, les courtisanes du quartier des plaisirs, les acteurs grimaçant du théâtre Kabuki, les paysages de la route du Tokaido... Le point de départ de l’exposition est la redécouverte d’un fonds d’estampes japonaises appartenant à la Bibliothèque de Boulogne-sur-Mer, partiellement inédit, c’est-à-dire constitué d’estampes parfois non dentifiées, ou jamais exposées. Le fonds Joly, issu d’une donation, examiné à l’occasion de recherches sur l’estampe japonaise faites par le musée de Gravelines s’est avéré particulièrement intéressant, car tout à fait représentatif de cette époque charnière, entre le Japon traditionnel et l’époque moderne de l’ère Meiji.

Les fonds anciens des bibliothèques recèlent des trésors insoupçonnés. L’exposition dévoile également d’étonnantes gravures sur papier crépon, hautes en couleurs, issues des collections de la Bibliothèque municipale de Valenciennes. Les musées de la Région complètent cet ensemble, avec des estampes du Musée des Beaux-Arts de Calais, du Musée de l’Hôtel Sandelin de St Omer et du Musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelines. Ces gravures japonaises sont le reflet de cet univers surprenant qui voit simultanément la disparition des samouraïs et l’arrivée des machines à vapeur. La période des derniers feux de l’estampe japonaise considérée par les critiques d’art du début du XXe siècle comme décadente, fait l’objet aujourd’hui d’un intérêt renouvelé. Ces images bien que perpétuant un art traditionnel apparaissent singulières, convulsives et d’une saisissante modernité, elles annoncent l’esprit manga du graphisme nippon actuel.

En parallèle, une exposition intitulée Les Caprices d'Hokusaï, La Manga, met en avant le célèbre recueil d’images réalisées par le Maître et édité à partir de 1814 en plusieurs volumes. Jusqu'au 18 septembre 2016.

En savoir plus sur le site du musée de Gravelines

Le nouveau Ghibli bientôt à l'écran - par Sensei le 22/05/2016 - 17h15

La Tortue RougeLa Tortue rouge est le nouveau film du Studio Ghibli. À travers l'histoire d'un naufragé sur une île déserte tropicale peuplée de tortues, de crabes et d'oiseaux, il raconte les grandes étapes de la vie d'un être humain.

Ce film est réalisé par le Néerlandais Michaël Dudok de Wit. Il s'agit de son premier long métrage. Le réalisateur a principalement travaillé avec Isao Takahata et Toshio Suzuki. C'est la première fois que le studio Ghibli coproduit un film à l'international, associant notamment la France.

Le film était en sélection officielle à la 69e édition du Festival de Cannes dans la catégorie « Un Certain Regard ». Il a remporté le Prix Spécial. Il fera en juin l’ouverture du Festival du film d’animation d’Annecy 2016.

Lors de ses vœux pour le nouvel an, le site officiel du studio Ghibli a précisé que le film serait sa principale actualité pour 2016. Le film sera à l'affiche en France dès le 29 juin alors que sa sortie japonaise n'est planifiée que le 17 septembre 2016.

► En savoir plus avec Buta-Connection
►En savoir encore plus avec Allociné

Dix sites à voir, slon GEO - par armel le 15/05/2016 - 19h13

Le magazine GEO vous propose dans son numéro du mois de mai de découvrir des lieux magiques à découvrir au centre du Japon. Loin du bouillonnement de Tokyo et Kyoto, se trouve le paisible département de Gifu. Situé au creux des montagnes, sur l'île principale d'Honshu, il se targue d'être au centre du pays. Dans cette préfecture de deux millions d'habitants, nombreux sont les artisans qui perpétuent leurs savoir-faire et leurs traditions. Concentré "made in GEO" des expériences à vivre au cœur de l'archipel nippon.

C'est dans ce département que se trouve le village de Shirakawa-Go, qui porte presque le même nom que notre ville jumelle de Shirakawa-Shi. Shirakawa-Go a le privilège d'être classé au patrimoine mondial de l'Unesco du fait de son caractère exceptionnel et de ses maisons en toit de chaume.

En savoir plus sur le site web de GEO

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin

Espace privé

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 381 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Recherche



Sondage
Êtes-vous déjà allé au Japon ?
 
1 fois
2 fois
3 fois ou plus
Jamais mais j'en rêve
Jamais et pas envie
Jamais
Résultats
^ Haut ^